BASELITZ (G.)


BASELITZ (G.)
BASELITZ (G.)

BASELITZ GEORG (1938- )

Hans Georg Kern naît le 23 janvier 1938 dans un village de Saxe, Deutschbaselitz, qui lui fournira son pseudonyme. Formé dans l’ex-R.D.A., à Dresde, il aura maille à partir avec les autorités académiques, qui décident de son renvoi de l’École des beaux-arts et des arts appliqués pour «manque de maturité sociopolitique». En 1958 il s’installe à Berlin-Ouest, où il s’inscrit à l’École nationale d’arts graphiques. Le peintre fait preuve d’une insatiable curiosité qui le porte à s’intéresser tour à tour aux textes théoriques de Kandinsky et de Malevich; à la nouvelle peinture nord-américaine de Kooning, de Pollock et de Philip Guston, qu’il découvre lors d’une exposition organisée en 1958 à Berlin; à la peinture des fous que lui révèle le livre de Hans Prinzhorn Expressions de la folie: dessins, peintures, sculptures d’asile ; à Gustave Moreau, à Fautrier et à Michaux, dont il voit les œuvres au cours d’un voyage à Paris en 1961; aux œuvres tardives de Picabia et enfin à la peinture maniériste, qu’il a l’occasion de découvrir quand lui est accordée une bourse à la Villa Romana de Florence en 1965. Lors de sa première exposition personnelle à la galerie Werner & Katz à Berlin, en 1963, La Grande Nuit foutue et L’Homme nu (en train de se masturber) font scandale et attirent sur leur auteur les foudres de la justice. L’œuvre de Baselitz ne cessera de provoquer par une certaine brutalité et une violence qui lui feront la réputation, peut-être inexacte, d’être dans la lignée de l’art expressionniste. Ses personnages sont peints vigoureusement, les contours grossièrement équarris donnent l’impression d’un réalisme blessé, qui ne tardera pas, avec les «tableaux fracturés» de 1968, à s’inscrire dans un espace démantelé.

C’est à partir de 1969 que le peintre, poursuivant dans la logique de perturbation du dispositif pictural (Bildübereins : «un tableau sur un autre»), un mouvement de dédoublement – qui n’est pas sans rapport avec sa lecture d’En attendant Godot et de Molloy de Samuel Beckett –, en vient à renverser le motif. L’historien d’art Éric Darragon estime que ce «renversement est devenu pour ainsi dire la signature du peintre», qui, rappelons-le, ne signe plus ses grandes toiles depuis 1969. Cette dysharmonie, ce déséquilibre ou encore cette discordance ont engagé l’artiste dans une voie originale dont il se demande si elle mène encore à la peinture et au tableau: «je pense que ce que je fais n’a plus rien à faire avec la peinture» (propos rapportés dans le catalogue publié à l’occasion de l’exposition rétrospective consacrée à Baselitz qui s’est tenue au musée d’Art moderne de la Ville de Paris du 22 octobre 1996 au 5 janvier 1997). Parallèlement à cette problématisation de la peinture comme activité artistique autonome, la sculpture a tenu une place toujours plus importante depuis Modell für eine Skulptur (Modèle pour une sculpture), conçu en 1979-1980. Entaillée à la scie à main ou à la scie électrique, ces «choses» parfois hâtivement colorées ou agrémentées de tissu (il aimerait qu’elles aient un statut d’objet archéologique) renouent avec les origines de l’art et entretiennent un rapport imaginaire avec ce peuple des bois, les Vénèdes, anciens habitants des terres où il est né; elles nouent aussi des liens avec la statuaire africaine, que Baselitz collectionne depuis 1977 (trente-quatre pièces de cette collection ont été exposées pour la première fois, à Paris, en avril 1994 au Salon international des musées et expositions [S.I.M.E.]). Son art, qu’il définit volontiers comme une «conversation avec lui-même», se place sous l’invocation du gnome, qu’il a souvent opposé à la figure de l’ange.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Baselitz — steht für die nah beieinander liegenden Orte Deutschbaselitz, ein Ortsteil der Stadt Kamenz in der Oberlausitz (Sachsen) Wendischbaselitz, ein Ortsteil der Gemeinde Nebelschütz, östlich von Kamenz Baselitz (Priestewitz), Ortsteil der Gemeinde… …   Deutsch Wikipedia

  • Baselitz — Baselitz,   Georg, eigentlich Hans Georg Kẹrn, Maler, Zeichner und Grafiker, * Deutschbaselitz (Landkreis Kamenz) 23. 1. 1938; Vertreter des Neoexpressionismus; seit 1978 Professor in Karlsruhe, 1983 88 und seit 1992 Professor in Berlin… …   Universal-Lexikon

  • Baselitz — Georg Baselitz Cet article fait partie de la série Art contemporain Artistes …   Wikipédia en Français

  • Baselitz — Ba|se|litz (deutscher Maler, Zeichner und Grafiker) …   Die deutsche Rechtschreibung

  • Baselitz, Georg — ▪ German artist original name  Hans Georg Kern  born Jan. 23, 1938, Deutschbaselitz, Saxony, Ger.       German painter, printmaker, and sculptor who is considered to be a pioneering Neo Expressionist (Neo Expressionism). Baselitz was part of a… …   Universalium

  • Baselitz, Georg — pseud. di Kern, Hans Georg …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • Georg Baselitz — (born January 23, 1938) is a German painter who studied in the former East Germany, before moving to what was then the country of West Germany. Baselitz s style is interpreted by the Northern AmericanClarifyme|date=March 2008 as Neo Expressionist …   Wikipedia

  • Georg Baselitz — fotografiert von Lothar Wolleh Georg Baselitz (* 23. Januar 1938 in Deutschbaselitz, heute ein Ortsteil von Kamenz in der sächsischen Oberlausitz; eigentlicher Name Hans Georg Kern) ist ein deutscher Maler und Bildhauer …   Deutsch Wikipedia

  • Georg Baselitz — Este artículo o sección necesita referencias que aparezcan en una publicación acreditada, como revistas especializadas, monografías, prensa diaria o páginas de Internet fidedignas. Puedes añadirlas así o avisar al auto …   Wikipedia Español

  • Georg Baselitz — par Erling Mandelmann Nom de naissance Hans Georg Ke …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.